Claude Ruffinoni

(Article paru dans Sergy-Info no 43 février 2011)

Rencontre avec Claude Ruffinoni, Chef de corps des sapeurs-pompiers de Sergy

ruffinoni3Claude Ruffinoni fait partie des “familles AOC” de Sergy, Il a toujours vécu à Sergy et c’est même son futur beau-père, monsieur Pierre Collet, maire de Sergy à l’époque, qui l’a marié à son épouse.

Comment a démarré votre carrière professionnelle?
J’ai démarré comme tout le monde par des petits boulots après mon bac; pendant une dizaine d’années, j’ai travaillé dans la presse chez monsieur Michaud, à Ferney-Voltaire, qui distribuait les journaux pour tout le pays de Gex. Une opportunité s’est présentée en Suisse dans la société Jérôme, à Vernier et en quelques années j’en ai gravi tous les échelons jusqu’à devenir responsable du dépôt, des commandes, etc. De par ma position chez les pompiers, l’occasion m’a été offerte d’entrer à Palexpo, comme responsable “feu & sanitaire”, et là au bout de quelques années, je suis devenu responsable de la sécurité, poste que j’occupe maintenant depuis deux ans et demi. C’est un poste extrêmement intéressant dans lequel je dois gérer toute une série de problématiques qui vont des parkings, à l’accueil de chefs d’Etat ou de V.I.P., ainsi que des problèmes liés à l’organisation de manifestations commerciales comme le Salon de l’Auto, pour ne citer que lui…
Pour l’anecdote, je me souviens d’une manifestation organisée par une grande société horlogère qui avait demandé à ce que l’on prévoie deux entrées V.I.P. séparées. Une pour les V.I.P. normaux et une pour la ‘ZE V.I.P. triple XL’, qui ne devait pas être dérangée (Ndlr. Naomi Campbell pour ne pas la nommer), à ce détail près que Naomi a décidé de prendre la même entrée que tous les autres invités, a signé des autographes et s’est prêtée à toutes les demandes des photographes. Voyant cela, j’ai donc fait refermer à clé son entrée, dont elle ne se servirait manifestement pas, et malheureusement un agent de sécurité a obligé Naomi Campbell à repasser par son entrée à elle… Naomi a été obligée de traverser un couloir complètement éteint vu que nous pensions qu’elle était déjà entrée, et j’ai dû l’accompagner avec une lampe de poche jusqu’à l’entrée de l’exposition…
C’est là le genre de petits soucis qui peuvent se produire lors de grandes manifestations, mais heureusement sans commune mesure avec les impératifs des services de sécurité de certains chefs d’Etat.

Votre carrière chez les pompiers?
Je suis entré en 1987 à Sergy; en 1996, j’entre en “double appartenance” au centre de Thoiry qui devenait centre de secours. Je suis alors monté en grade jusqu’à celui de lieutenant, adjoint au chef de centre, avec la responsabilité d’une cinquantaine de pompiers. Parallèlement, je suis actuellement responsable du CPINI (Corps de Première Intervention Non Intégré) qui est sous la responsabilité du Maire de la commune de Sergy. Nous organisons d’ailleurs régulièrement des manœuvres communes avec Thoiry.

Y a-t-il une collaboration entre les pompiers de Sergy et ceux du CERN ou de l’aéroport par exemple?
Non, il n’y a pas de collaboration particulière avec le CERN qui a des contraintes un peu particulières du fait du nombre de pays impliqués. Naturellement, en cas de catastrophe majeure, nous pourrions faire appel à eux. Par contre, pour les pompiers de l’aéroport, il y a des accords avec la Suisse, par exemple dans le cas d’un accident d’avion près d’Annemasse, il y a quelques années, le SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours) de Haute Savoie a fait appel à l’aéroport de Genève. Les pompiers de l’aéroport disposent d’appareils capables de repérer les signaux émis par les boîtes noires ou les balises de détresse, ce qui peut se révéler indispensable pour retrouver une épave. Dans le cadre des accords bilatéraux entre la France et la Suisse, il arrive que nous fassions des manœuvres en commun. Nous travaillons également beaucoup avec les hélicoptères de la REGA.

A part ces responsabilités professionnelles, est-ce que vous avez une passion particulière?
Depuis tout jeune, je voue une passion pour la montagne. Ayant perdu mon père très jeune et vivant dans un village qui n’a pas grand-chose à voir avec le Sergy d’aujourd’hui (à l’époque il y avait à peine cinq à six cents habitants), très tôt avec mes cousins, nous partions à la chasse et à la montagne. Je continue d’ailleurs à chasser en montagne. A 16 ans je dévorais les livres de Roger Frison-Roche, La grande crevasse, Premier de cordée, j’avais tout lu et la montagne me faisait rêver. J’ai eu la chance de faire mon service militaire dans les chasseurs-alpins à Bourg-St-Maurice, où pendant un an, j’ai pu faire de la haute-montagne, de l’escalade, des voies glaciaires et pas mal d’autres choses. Mais évidemment en rentrant du service, ma vie professionnelle et familiale ont entraîné des contraintes qui m’ont naturellement éloigné de cette passion.
Dès que nous en avons eu l’occasion, nous avons acheté un petit appartement en Savoie et depuis une dizaine d’années, je fais énormément de montagne, je reprends des guides, je fais des courses glaciaires, je fais un peu d’escalade avec mes filles. Il est vrai que la montagne, c’est une véritable passion et que si je pouvais en faire plus j’en ferais plus.
La montagne n’est pas votre seule passion?
Non, je suis également fortement impliqué dans la formation des JSP depuis une quinzaine d’années et aujourd’hui je donne toujours des cours aux niveaux technique et théorique les samedis matins.

On l’aura compris, Claude Ruffinoni aime relever les défis et c’est peut-être dès son enfance qu’il a acquis cette volonté qui le conduit à gravir tous les échelons qu’il trouve devant lui, sa vie est sa montagne dont il s’est fixé de franchir tous les sommets.

La mairie

Coordonnées

Place de la mairie
01630 SERGY
Tél: 04 50 42 11 98
Fax: 04 50 42 14 57
E-mail: mairiesergy.fr

Ouverture

Lundi14h-18h
Mardi9h-12h / 14h-18h
Mercredi9h-12h
Jeudi9h-12h / 14h-18h
Vendredi14h-17h

retour en haut